Le Congo-Brazzaville placé en défaut de paiement partiel par Standard and Poor’s

Le stade de kintélé de 60.000 places

Le stade de kintélé de 60.000 places

La République du Congo a été placée en défaut de paiement partiel mardi par l’agence de notation Standard and Poor’s (S&P), Brazzaville n’ayant pas remboursé des échéances sur certains titres.
La décision de S&P fait suite à des initiatives similaires de Moody’s et de Fitch ces derniers jours

La décision de S&P fait suite à des initiatives similaires de Moody’s et de Fitch ces derniers jours.

La note à long terme du Congo a été abaissée à « SD » soit « Selective Default » (« défaut partiel ») alors qu’elle était jusqu’à présent de « B- », indique son communiqué.

Mauvais payeur

S&P indique que Brazzaville n’a pas payé comme prévu le 30 juin pour 416 millions de dollars de coupons au titre d’obligations à échéance 2029 et émises dans le cadre de la restructuration de la dette du pays en 2007. La période de grâce a expiré au 30 juillet sans que les paiements dus aient été effectués, indique l’agence.

Elle a précisé qu’elle la réviserait à nouveau son évaluation « quand le Congo s’acquittera du paiement sur ces titres »

Moody’s n’avait pas été aussi loin lundi en abaissant la note à « B3 » au lieu de « B2 » précédemment, tout en la plaçant sous examen en vue d’un nouvel abaissement et pour les mêmes raisons que S&P. Moody’s soulignait que le fait que le Congo n’ait pas payé cette dette démontre « la situation de faiblesse des institutions » du pays.

Quant à Fitch, elle avait la semaine dernière abaissé la note de « B » à« C » indiquant attendre une initiative du Congo avant la fin de la période de grâce pour le paiement.

source : lemonde.fr